Tamines offre deux buts, Aische récolte trois points (Vers l’Avenir)

Tamines a «offert» deux buts à Aische avant de se réveiller. Trop tard. Les Hesbignons ont fait le gros dos et réalisé une très bonne opération.

Arbitre: Federico.

Cartes jaunes: Robert, Lisot, Boudjemaa, Daout, Joannes, Delvigne, Michels, Fournier.

Buts: Marrazza (0-1, 16e), Samouti (0-2 sur pen., 20e), Salles (1-2, 39e).

TAMINES: Robert, Lisot (66e Dejaiffe), Boulanger, Boudjemaa, Sleeuwaert, Depril (46e Mathy), Mollet (83e Cigana), Jeanmart, Noël, Salles, Martin.

AISCHE: Prévot, Michels, Gaziaux, Daout, Delvigne, Samouti, Joannes (79e Fournier), Bonomini (73e Salime), Marrazza (90e Tonneau), Detienne, Macalli.

À l’inverse du match aller, Aische a pris le contrôle de la première mi-temps avant de subir le réveil adverse en deuxième. Mais la conclusion, limpide hier après-midi, était similaire à celle du 15 septembre dernier: Aische a gagné, laissant la Jeunesse dans ses doutes.

Avec un entrejeu axial fourni, musclé et expérimenté (Samouti, Joannes, Bonomini), les Aischois ont maîtrisé la première période. «On a pris le dessus avec un‘‘Bono’’un peu plus haut, plus libre, en infiltreur», précisait le coach Manu Rousselle.

«Cela ne peut jamais arriver»

Ses hommes ont été particulièrement efficaces et ont profité de deux cadeaux pour inscrire deux buts en cinq minutes. Sur le premier, après une mésentente entre Mollet et Boudjemaa, Sleeuwaert a laissé trop d’espace à Marrazza qui, d’une superbe frappe enroulée du gauche, a nettoyé la lucarne opposée de Robert, impuissant (0-1, 16e).

Cinq minutes plus tard, Macalli a chipé le ballon à Boulanger, hésitant, et s’est présenté seul devant Robert. Dribble, faute et penalty converti sereinement par Samouti (0-2, 20e). «C’est décevant parce que ces deux buts-là, cela ne peut jamais arriver, pestait l’entraîneur de Tamines, Eddy Broos. Par contre, je suis content de notre réaction et du jeu proposé par la suite.» La réduction du score de Salles, à la réception d’un centre de Noël au deuxième poteau, a relancé la Jeunesse (1-2, 39e).

Aische sur le podium

Sur sa lancée, Tamines a dominé, a tout donné et a été dangereux. Mais les Sambriens sont tombés sur un grand Prévot, déterminant sur une reprise de la tête de Boulanger (47e), une demi-volée de Salles (67e) puis devant Mathy après un cafouillage dans le rectangle (83e). Surtout, ils auraient pu revendiquer au moins un penalty (lire par ailleurs).

Pas rassuré, Manu Rousselle a alors bétonné son axe en lançant Fournier dans la bagarre en remplacement de Joannes, déjà averti. Un changement a priori anodin mais qui a pris tout son sens lorsqu’il a fallu s’accrocher fautivement à Noël pour stopper une contre-attaque dangereuse. Un détail parmi d’autres qui a permis à Aische de s’imposer et de grimper sur le podium puisque Tournai et Uccle n’ont pas été au terme de leur match, et que Mons a été accroché. «Le titre c’est impossible. On prend match par match», a tempéré Manu Rousselle.