Rochefort – Aische: Dominer n’est pas (encore) gagner (Vers l’avenir)

Aische n’a toujours pas gagné malgré une grosse domination. Rochefort a fait le gros dos et s’en sort bien.

Arbitre: Germain

Cartes jaunes: Liotta, Gaziaux, Leleu, Fontaine, Piret, Atheba, Gécé.

Buts: Ouedraogo (1-0, 3e), Marrazza (1-1, 66e).

ROCHEFORT: Catania, Liotta, Atheba (71e Vincent), Pingaut, Beck, Leleu, Leroy, Fontaine (46e Antoine), Lambert (76e Labar), Ouedraogo, Staes.

AISCHE: Prevot, Delvigne, Daout, Gaziaux, Michels, Joannes, Gécé, Marrazza, Nzinga (66e Bonomini), Servidio (46e Piret), Macalli.

Aische ne s’est pas déplacé au Parc des Roches pour se balader. Après leur 1 sur 6, les hommes de Rousselle veulent remettre les pendules à l’heure. Dès l’entame de match, ils pressent haut et après quelques secondes de jeu, Marrazza a déjà l’occasion de marquer, mais il croise trop son tir. Bousculé, Rochefort parvient pourtant à prendre l’avance. Dès la 3e, Gaziaux se loupe sur le centre de Fontaine et laisse Ouedraogo conclure facilement: 1-0. «Au lieu de mener 0-2 après 5 minutes, on doit encore courir après le score, regrette Manu Rousselle. Ce centre ne doit jamais arriver!»

Malgré un essai de Staes détourné par Prévot, le gardien aischois est ensuite au chômage technique. Rochefort ne parvient pas à garder le ballon et subit la pression d’une équipe aischoise offensive. Mais maladroite devant le but, comme souvent depuis ce début de saison. Et pas en réussite, à l’instar de Nzinga (tir au dessus) et Marrazza (tête détournée sur la ligne par Fontaine). Catania joue aussi son rôle en stoppant deux tentatives de Macalli.

Dès la reprise, avec Piret pour Servidio, blessé, Aische poursuit son travail de sape face à des Rochefortois mangés en milieu de terrain et mal inspirés dans les situations de contre. Gaziaux pense égaliser de la tête mais Catania passe par là. Lancé par Nzinga, Macalli est ensuite contré in extremis par Atheba. Aische n’abdique pas et c’est finalement sur un corner de Joannes que Marrazza égalise, d’un puissant et rageur coup de tête.

On pense les Aischois libérés mais Rochefort tient bon malgré des nouveaux essais signés Gaziaux, Marrazza et Bonomini. Dans les arrêts de jeu, alors que les visiteurs poussent encore, Rochefort loupe le hold-up parfait en galvaudant une dernière contre-attaque. «On a clairement manqué de métier», conclut Arnaud Poels, satisfait de ce point gagné.