Renversant! (Vers l’Avenir)

Mené et bousculé avant la mi-temps, Aische a complètement inversé la tendance, grâce aux montées de Macalli et Samouti à la pause.

Arbitre: Ledda.

Cartes jaunes: Marrazza, Gaziaux, Delvigne, Sallès, Cigana, Samouti, Aquila.

Buts: Noël (0-1, 5e), Samouti (1-1 sur pen., 49e), Macalli (2-1, 55e et 3-1, 89e).

AISCHE: Prévot, Michels, Gaziaux (46e Samouti), Fournier, Piret, Joannes (61e Daout), Bonomini, Detienne, Delvigne, De Ketelaere (46e Macalli), Marrazza.

JS TAMINES: Bourguet, Lisot (61e Lenoir), Boulanger, Sleeuwaert, Aquila (58e Mathy), Jeanmart, Cigana, Boudjemaa, Sallès, Dejaiffe, Noël.

Que s’est-il passé dans les vestiaires, samedi soir, à la mi-temps? On aurait aimé être une petite souris pour élucider le mystère. Car après ces quinze minutes de pause bien méritées, rien n’a été pareil. Autant Tamines avait maîtrisé les quarante-cinq premières minutes, autant Aische a survolé les quarante-cinq suivantes.

Les Sambriens ont donc ouvert le score grâce à un lob génial de Noël (0-1, 5e), des trente mètres, après un bon pressing récupérateur sur De Ketelaere.

Tamines, plus costaud dans les duels et parfaitement organisé, a ensuite géré la possession de balle aischoise. Le ballon circulait bien, très bien même, sur un terrain idyllique, mais les Rouges n’étaient pas dangereux. Seul Detienne inquiétait légèrement le jeune gardien taminois Bourguet à la suite d’un enchaînement crochet – frappe hors cadre (29e).

Avec un soupçon d’efficacité supplémentaire – et de chance, reconnaissons-le – Tamines aurait même pu doubler la mise si Sleeuwaert avait contrôlé sa reprise de la tête (22e) ou si Jeanmart avait calibré sa frappe du gauche au bout d’une contre-attaque éclair (38e). La chance était sans doute passée.

Deux changements payants

Interviennent alors ces quinze minutes de pause lors desquelles Manu Rousselle a remis ses ouailles dans le bon sens. Et ni une, ni deux, l’entraîneur aischois a tranché en remplaçant Gaziaux (déjà averti) et De Ketelaere (peu à son affaire) par Samouti et Macalli pour passer à trois défenseurs. Coaching gagnant.

Samouti a régulé l’entrejeu et Macalli a fait tourner la défense sambrienne en bourrique aux rythmes de ses accélérations, bien alimenté par Marrazza et Detienne.

L’ancien attaquant de Meux a d’abord provoqué un penalty (faute évidente de Cigana), converti par Samouti (1-1, 49e). Il a ensuite lobé Bourguet au grand rectangle sur une passe de… Samouti (2-1, 55e). Il s’est encore procuré plusieurs occasions d’alourdir le score mais ne les a pas conclues, en optant pour les mauvais choix face à un Bourguet vigilant (57e, 64e et 74e). Detienne s’est également fait plaisir (65e, 71e) et aurait sans doute mérité un petit but pour les efforts consentis.

Un but qui est finalement revenu à Macalli (3-1, 89e), idéalement servi par un grand Marrazza.

À la plus grande joie du clan aischois et à la plus grande incompréhension de Sambriens, impuissants, qui avaient pratiquement disparu depuis quarante-cinq minutes.