«Pas de pression particulière à Aische» (Vers l’avenir)

Vincent Gaziaux retrouve Ciney et un coach qui lui a donné sa chance. Les Aischois doivent assumer leur statut de favori.

Il n’y a pas que Laurent Dethier à qui Ciney rappelle de bons (ou moins bons) souvenirs. Dans les rangs aischois, ils sont trois autres joueurs à avoir évolué au stade Lambert: Simon Marrazza, Souhail Samouti et Vincent Gaziaux. Arrivé dans le Condroz en scolaires, ce dernier se souvient très bien de ces débuts en équipe première. «C’est justement Alexandre Chteline qui était venu me chercher pour intégrer le noyau A, rappelle Vincent. J’ai pu jouer en Promotion. Et on a fini champion, sur le terrain de Seraing, avec cette fameuse bicyclette de Lambi. Je m’en souviens comme si c’était hier. Alexandre me donnait du crédit. Mais une fois qu’il a été limogé, en D3, et remplacé par Roch Gérard, ça s’est moins bien passé».

Vincent croisera donc avec plaisir son ancien coach ukrainien. Surtout qu’il lui doit son surnom. «Il m’avait demandé pour pouvoir m’appeler Gazitch car Gaziaux était trop difficile à prononcer pour lui, rigole le défenseur aischois. Et comme il me criait souvent dessus, il fallait qu’il trouve une astuce… Arnaud Fiasse a ensuite continué et c’est resté

«Plus forts que l’an passé»

Passé par Assesse et Couvin depuis, «Gazitch» entame sa deuxième saison au stade Bertrand. Une saison que son équipe aborde avec une nouvelle étiquette dans le dos. «On ne va pas le cacher, après avoir disputé deux années de suite le tour final, on doit se montrer ambitieux. Ce serait malheureux de ne pas viser le haut du tableau. Surtout que sur papier, nous sommes plus forts que l’an dernier. Avec Laurent (Dethier) en plus notamment, la concurrence est rude devant. Personne ne peut se reposer sur ses lauriers, c’est toujours mieux».

À Habay, Aische s’est fait surprendre, avant de bien réagir. Pour Vincent, cela n’a rien à voir avec ce statut de favori. «C’est une nouvelle série pour nous, on doit s’y habituer. Rien n’a changé par rapport à l’an dernier, on ne sent aucune pression particulière. On donnera tout chaque semaine et on verra où ça nous mènera

Impatient de retrouver Ciney et son ex-coéquipier à Couvin Steve Vanhorick, pour «un beau derby», Vincent espère que son équipe pourra compter sur les joueurs incertains. «Bonomini s’est claqué mardi, ça risque d’être un peu juste pour lui. Laurent est aussi blessé mais il fera tout pour jouer. S’il n’est pas à 100%, autant qu’il fasse attention pour ne pas risquer une plus longue absence. On a des jeunes prêts à tout donnerface à une équipe qui joue bien au foot». Et un Gaziaux plus motivé que jamais pour décrocher la première victoire de la saison.