Le naufrage aischois (Vers l’avenir)

St-Symphorien – Aische : 5 – 1

Arbitre: Liégeois

Buts: Falzone (1-0, 3e), Petta (2-0, 35e ; 3-0, 51e), Sergeant (4-0, 73e ; 5-1, 82e), Macalli (4-1, 80e).

Cartes jaunes: Gaziaux, Traore.

SAINT-SYMPHORIEN: Cordier, Ruggeri (57e Poulain), Citron, Debus (63e Sergeant), Druart, Romano, Kwembeke, Sotteau, Petta, Falzone (67e Traore), Erculisse.

AISCHE: Prevot, Fournier, Piret, Bonomini, Macalli (83e Tonneau), Salime (67e El Touil), Samouti, Joannès, Delvigne, Gaziaux, Michels (46e Gece).

Coachés par Nicolas Mazzier en l’absence de Manu Rousselle parti au ski, les Namurois, troisièmes, souhaitaient effectuer un pas supplémentaire vers un tour final qui leur tend les bras. Las, ils ont mordu la poussière chez des Hennuyers très physiques et libérés de toute pression.

Le duel démarrait sur les chapeaux de roue quand Debus brûlait la politesse à Fournier. Falzone poussait la balle dans le but vide (1-0). «On est trop loin des hommes», lançait le défenseur central Vincent Gaziaux. «Il faut être plus présents. Cela ne bouge pas assez», ajoutait Nicolas Mazzier. Mais rien n’y faisait. Abasourdis par l’annulation du but égalisateur de Delvigne, les Rouges concédaient un deuxième but lorsque Petta déjouait le piège du hors-jeu (2-0). La messe était déjà dite…

Pourtant, la montée de Gécé au côté de Macalli aurait dû apporter davantage de poids offensif, tout comme le passage à trois défenseurs. Mais le lob victorieux de Petta douchait les espoirs namurois (3-0). Dépassés par la vitesse locale, les Aischois prenaient l’eau de toutes parts. Par deux fois, Sergeant corsait une addition à peine atténuée par le superbe coup franc de Macalli. Une bien piètre consolation que la bicyclette de Gaziaux, même si elle s’écrasait sur la transversale, n’arrivait pas à effacer.