Laborieux mais précieux (Vers l’Avenir)

Binche – Aische : 2 – 3

Arbitre: Rogniez

Cartes jaunes: Centorame, Gourad, Legat, Gécé.

Buts: Centorame (1-0, 55e), Macalli (1-1, 76e), Legat (2-1, 77e), Samouti (2-2 pen., 81e ; 2-3 pen., 84e).

BINCHE: Doerane, Gondry, Beugnies, Menegon, Jadot (70e Sardo), Porco, Centorame, Gourad, Arena, Amallah, Legat (86e Canard).

AISCHE: Prevot, Fournier, Piret, Bonomini, Macalli, Marrazza, Gécé (60e De Ketelaere), Joannes (70e Samouti), Daout (75e Michels), Detienne, Delvigne.

À défaut d’avoir joué un grand match, les Aischois y ont cru jusqu’au bout pour arracher une victoire lors d’une fin de partie pour le moins intense. Totalement invisibles lors des 45 premières minutes, les hommes de Manu Rousselle pouvaient avancer quelques arguments, comme ce terrain très sautillant, pentu et relativement étroit, mais cela ne pouvait expliquer totalement cette nouvelle apathie déjà constatée au Stade Brainois deux semaines plus tôt.

La tendance semblait se confirmer avec l’ouverture du score par les Binchois en début de deuxième mi-temps alors que Aische avait pourtant bien repris (1-0). Mais Prevot sauvait son équipe quelques minutes plus tard en sortant dans les pieds de Gourad alors que les entrées successives de De Ketelaere, Samouti et Michels apportaient de la fraîcheur pour un dernier quart d’heure de folie lors duquel Aische revenait une première fois au score grâce à Macalli à l’affût (1-1)… avant d’encaisser un deuxième but la minute suivante! (2-1). L’homme en noir prenait ensuite ses responsabilités en fin de partie en accordant deux penalties (justifiés) en trois minutes (!) à Aische. Samouti ne tremblait pas et les convertissait tous les deux dans l’ambiance que vous imaginez. Aische remportait de la sorte une deuxième victoire à l’extérieur. Mais que ce fut laborieux…