«Ce ne sont que trois points» (Vers l’Avenir)

Maîtrisés, dominés et battus par les Merles, Aische et son entraîneur préfèrent relativiser.

Aische a subi une lourde défaite à domicile samedi soir (0-5), comme cela lui est rarement arrivé ces derniers mois.

Face à des Namurois intrinsèquement supérieurs, les hommes de Manu Rousselle n’ont jamais trouvé la solution. «Je pense qu’on a été trop respectueux par rapport à l’adversaire, constatait-il. Dans la circulation de balle, Namur était très costaud, je le concède, mais jusqu’à l’ouverture du score, sur un hors-jeu de trois mètres, on faisait jeu égal avec cette terrible équipe. Le 0-2 avant la mi-temps nous a coupé les jambes et Namur a très bien géré par la suite. On n’était pas à notre niveau, on n’est pas encore prêt. Le score me paraît forcé mais voilà, la défaite est là même s’il ne s’agit que de trois points de perdus, rien d’autre.»

Diminué par une blessure à la cuisse, Bonomini a tout de même été aligné puisque Samouti était absent. Le médian aischois est sorti en boitant légèrement, tout comme Detienne, victime d’un violent coup direct suite à un contact avec Bojovic.

«On n’a pas vu Detienne»

Dans l’autre camp, Jean-Claude Baudart a bien apprécié le match de ses hommes. «On a peut-être mis un peu moins d’intensité que la semaine dernière contre Ganshoren mais, par contre, on est resté au même niveau pendant nonante minutes, ce qui est important, savourait-il. On a bien maîtrisé les points forts adverses, comme Detienne par exemple, qu’on n’a pas vu, et on a bien joué au football. Avec, au final, trois buteurs différents (NDLR: François, Rosmolen et Kitoko), ce qui est toujours positif pour l’équipe.»