Aische – Ciney: Aische se fait hara-kiri (Vers l’Avenir)

Les Aischois n’ont pas profité des occasions et se sont fait surprendre par des Cinaciens dont l’abnégation a fait merveille.Aische – Ciney : 1 – 3

Arbitre: Chaspierre.

Cartes rouges: Villano (57e), Detienne (74e, 2 j.).

Cartes jaunes: Prevot, Daout, Delvigne, Gauchet, Salmon, Despas, Bukran.

Buts: Villano (0-1 pen., 45e), Falzone (0-2, 50e), Gaziaux (1-2, 72e), Bukran (1-3, pen. 94e).

AISCHE: Prevot, Fournier, Macalli, Servidio (52e Nzinga), Gécé, Joannes, Daout (52e Marrazza), Detienne, Delvigne, Gaziaux (89e Piret), Michels

CINEY: Salmon, Baudot, Kouadio, Gauchet (90e Dandoy), Choisez (71e Bukran), Falzone, Villano, Sbaa (78e Lambrechts), Gnakpa, Vanhorick, Despas.

Il y a un an, quasi jour pour jour, Aische s’inclinait lors de la deuxième journée du championnat face à Namur. Douze mois plus tard, re-belote lors d’un nouveau derby face à Ciney.

La jeune classe cinacienne (neuf joueurs nés dans les années 2000 sur le noyau de quinze) a profité intelligemment et de manière très réaliste des lacunes de son adversaire.

Un ballon cadré de plein jeu, et l’emporter par 1-3, on ne voit pas comment définir autrement cette victoire qui n’en reste pas moins admirable quand on regarde les forces en présence.

Certes, les Aischois pouvaient avancer l’absence de Dethier et de son duo de milieu de terrain comme excuse mais c’est un peu court.

Quand on bénéficie de trois face à face avec le gardien et qu’on n’ouvre pas la marque, on ne peut en vouloir qu’à soi-même. Et au lieu de se retrouver avec une avance logique au repos, les Hesbignons subissaient l’effet inverse et concédaient un penalty (léger) pour une faute de Daout juste avant le repos. Villano ne se privait pas pour ouvrir la marque (0-1) au grand dam de Prévot qui n’avait absolument rien eu à faire pendant 45 minutes.

Le début de seconde période s’assimilait à un véritable cauchemar pour Aische. Une bourde de Salmon offrait un penalty à Macalli qui bottait… au dessus, une soirée décidément infernale pour l’attaquant.

Sur l’action suivante Falzone s’élevait plus haut que tout le monde pour marquer le deuxième but à la stupeur générale (0-2).

La tension montait, Villano était exclu pour une faute sur Detienne, lui-même mis dehors un quart d’heure plus tard. Entretemps, l’arbitre invitait les 22 acteurs à rejoindre quelques minutes les vestiaires à la 68e (voir ci-dessous). Gaziaux réduisait la marque de la tête (1-2) mais Salmon sortait quelques interventions brillantes devant des Aischois imprécis pour préserver une victoire accentuée par un dernier penalty botté par Bukran (1-3).

Samouti était absent
Si l’absence de Bonomini était déjà connue (il espère revenir le week-end prochain), celle de Samouti était moins attendue. Pour des raisons professionnelles, le milieu de terrain ne pouvait pas jouer tout comme Dethier finalement trop juste. Il passera une échographie mardi mais il est optimiste. Quant à Servidio, il devra se faire opérer du scaphoïde avant la fin de l’année même s’il peut jouer dans cet état.

Match arrêté
L’arbitre, M. Chaspierre a arrêté la rencontre à la 68e et fait rentrer les joueurs aux vestiaires. Un des juges de ligne nous a donné sa version des faits et pour cause… cela le concernait : « J’ai été victime de propos discriminatoires sans arrêt. Cela ne pouvait pas continuer ainsi. Ce genre de décisions a pour but de faire comprendre aux gens qu’on ne peut pas injurier à tout va un juge de ligne. Espérons qu’ils le comprendront lors des prochaines rencontres ».